Les avantages de l’investissement en LMNP

lmnp

Idéal pour investir dans l’immobilier, le statut de Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) présente plusieurs avantages pour l’investisseur. Parmi ces privilèges figurent la récupération de la TVA, la réduction d’impôt, l’amortissement du bien et la délégation de la gestion locative. Ce statut procure plus de souplesse sur le plan administratif.

Les spécificités du statut de LMNP

Le statut de LMNP est un système de défiscalisation immobilière de plus en plus prisé par les investisseurs. L’investissement lmnp est un excellent support de complément de retraite. Avec les nombreux privilèges pourvus par le dispositif, le loueur peut générer des revenus supplémentaires exonérés d’impôts. Il devient à la fois propriétaire du bien. Trouvez plus d’informations sur investissementlmnp.fr.

Le mécanisme de fonctionnement de ce type d’investissement est simple. Il convient d’acquérir un bien immobilier (meublé ou non) et de le mettre en location. Le logement doit être meublé, c’est-à-dire qu’il doit comprendre des équipements et meubles ajustés à la vie courante d’un foyer (tables, chaises, lampes, lits, cuisine équipée, sanitaires, etc.). Les résidences de services permettent aux investisseurs de réaliser un investissement clé en main. Il s’agit des résidences étudiants, des résidences d’affaires, des résidences Senior et des résidences de tourisme.

Les revenus locatifs provenant de la location meublée doivent être affectés aux Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). L’investisseur est libre de choisir entre deux régimes fiscaux, à savoir le régime réel et le régime micro-BIC ou forfaitaire. L’application du régime varie notamment selon le montant des recettes annuelles récoltées. Le micro-BIC permet à l’investisseur de profiter d’un abattement de 50 % sur les gains.

Pourquoi investir en LMNP ?

Plusieurs raisons poussent les bailleurs à investir en lmnp. Le statut permet à l’investisseur de récupérer la TVA du logement. Cela se fait en une seule fois 6 mois après la première mise en location. Pour profiter de ce privilège, la résidence doit cependant proposer au moins 4 services parmi les prestations stipulées par la loi (accueil, entretien des locaux, fourniture de linge, petit-déjeuner, cafétéria ou service de restauration, etc.).

Comme les charges déductibles, les amortissements relatifs au statut de LMNP ne peuvent générer un gain ou un déficit sur les revenus globaux. Mais s’ils sont supérieurs au résultat annuel d’exploitation, les amortissements annuels seront à reporter aux années futures. Avec ce statut, l’investisseur peut amortir l’ensemble de son investissement sur 30 ans (pour le logement) et 7 ans (pour les mobiliers) avec déduction des intérêts d’emprunts et charges.

Grâce à la loi Censi-Bouvard qui est appliquée en faveur du statut de LMNP, tout investissement relatif à une résidence de services neuve peut pourvoir un allègement fiscal sur le revenu. Cela est estimé à 11 % à parts égales sur 9 ans. Pour obtenir cette diminution d’impôts, il faut louer le bien pendant au moins 9 ans. En cas de vente, le logement loué en LMNP est entièrement exonéré d’impôt sur les plus-values après 22 ans de détention. Cela est aussi valable pour les prélèvements sociaux après 30 ans détention.

Facilité du plan administratif et délégation de la gestion locative

Le statut de LMNP a aussi l’avantage de permettre une délégation de la gestion locative. Celle-ci sera prise en charge par une entreprise d’exploitation professionnelle. Sous un contrat de bail commercial (de 9 à 11 ans), le gestionnaire immobilier s’engage à vous verser les loyers et à assurer la prise en charge des divers détails liés à l’activité de location.

Côté administratif, le statut s’avère simple de fonctionnement. L’accompagnement par un conseiller ou un expert-comptable est pourtant recommandé pour la déclaration des revenus BIC. Ce détail est assez spécifique notamment pour le cas de la pondération de l’amortissement du logement.

Guide en ligne sur la gestion locative
Souscrire une assurance propriétaire bailleur non occupant